Logo OEC Martinique Ordre des Experts-Comptables de Martinique
» Accueil / Thematiques / Sociales / Comment améliorer ses revenus de retraité ?
Rechercher
DATES DE CONSEIL                                TABLEAU DE L'ORDRE                                RSS 2.0
  
Nom :

Code Postal :


» Recherche avancée
  
Les petites annonces Trouver une formation Agenda Partenaires

Comment améliorer ses revenus de retraité ?

On peut constater que, dans un environnement économique où l’on favorise la vie active au-delà de 60 ans et où les retraites sont en baisse, de plus en plus de retraités choisissent de reprendre une activité professionnelle afin d’augmenter leurs ressources.

Juridiquement, pour percevoir sa retraite, il faut en principe cesser son activité professionnelle. Il existe cependant des dérogations selon lesquelles, dans certaines limites, il est possible de cumuler sa pension de retraite avec un revenu d’activité soit dans le cadre d’un cumul emploi retraite soit dans le cadre de la retraite progressive.Ces dérogations sont depuis quelques années, de plus en plus mises en œuvre.

1 Le cumul emploi retraite

Les modalités du cumul emploi retraite diffèrent selon le régime de retraite de l’assuré. Pour les retraités du régime général, le cumul total est permis si les revenus de la reprise d’activité additionnés aux pensions de retraite (base + complémentaire) ne dépassent pas le dernier salaire perçu (moyenne des trois derniers mois, base CGS-CRDS, pour le régime général) ou, si cette solution est plus favorable à l’assuré, 160% du SMIC. Pour la retraite complémentaire une troisième limite vient d’être posée : le salaire tiré de l’activité reprise, augmenté des pensions de retraite, ne doit pas dépasser le salaire moyen des 10 dernières années d’activité, le plafond le plus favorable au retraité étant applicable. Certaines activités spécifiques ou de faible importance, telles que le tutorat, les artistes-auteurs, etc. bénéficient d’un régime dérogatoire.

Le principe est que les revenus perçus par les retraités, à la suite de la reprise d’une activité, sont soumis aux cotisations sociales dans les mêmes conditions que les autres assurés. Il existe cependant quelques exceptions.

Les régimes AGIRC et ARRCO prévoient expressément une exonération de la part salariale pour les cotisations de retraite complémentaire cadre ou non cadre, en cas de cumul emploi retraite.

La seule exonération dont peut bénéficier l’employeur est l’exonération de la cotisation Assedic pour les salariés de 65 ans ou plus.

Une retraite liquidée n’étant jamais recalculée, des cotisations sont prélevées sur les salaires de l’assuré qui reprend son activité professionnelle mais ces cotisations ne lui apportent aucun nouveau droit ni en retraite de base, ni en retraite complémentaire.

2 La retraite progressive

La retraite progressive est le deuxième dispositif qui permet aux assurés de cumuler une pension de retraite avec des revenus d’activité avec pour différence principale que la liquidation de la pension n’est que partielle.

Ce dispositif permet aux assurés dès 60 ans (à la condition d’avoir cotisé au moins 150 trimestres) de travailler à temps partiel et de toucher une fraction de la pension de retraite.

La rémunération perçue est soumise à cotisations aux conditions de droit commun.

L’avantage de cette formule réside dans le fait que dans un premier temps la liquidation de la pension de retraite n’est que partielle. Aussi, lors de la cessation de toute activité le montant de la retraite est recalculé à ce moment là en tenant compte de nouveaux trimestres acquis.

En conclusion, le cumul emploi retraite permet seulement d’augmenter les ressources de l’assuré sur la période du cumul, sans créer de nouveaux droits à la retraite. Alors que la retraite progressive permet en plus d’améliorer sa pension de retraite qui n’est liquidée que partiellement.

 

» Accueil / Thematiques / Sociales / Comment améliorer ses revenus de retraité ?